La fibre de jute s’offre un nouvel avenir avec le projet « Gold of Bengal », 3ème du Prix International Théophile Legrand de l’Innovation Textile 2013

Ary Pauget - 3ème du Prix 2013

La cérémonie du Prix International Théophile Legrand de l’Innovation Textile 2013, le samedi 5 octobre 2013 au ValJoly dans le Nord de la France, a permis de mettre à l’honneur deux autres candidats, dont Ary Pauget, le Chef du Projet « Gold of Bengal » au Bangladesh.

3

Arrivé en 3ème position, Ary Pauget est un ingénieur textile de 26 ans, diplômé de l’ENSAIT à Roubaix, qui a développé au Bangladesh des composites biosourcés et des renforts en fibre naturelle de jute. Baptisé « Gold of Bengal », ce projet s’est concrétisé par la réalisation de plusieurs prototypes, dont un bateau conçu avec 100% de composites en jute.

Ary Pauget - 3ème du Prix 2013 - avec Julie

3ème du Prix International Théophile Legrand de l’Innovation Textile 2013 : Ary Pauget (26 ans – France)

Chef du Projet « Gold of Bengal » (Projet de recherche et de développement sur les agro-composites par l’Association Watever au Bangladesh - Ingénieur textile, diplômé de l’Ecole Nationale Supérieure des Arts et Industries Textiles (ENSAIT à Roubaix – 59 - France)
> Développement d’agro-composites renforcés en fibre naturelle de jute – Création du premier prototype d’un bateau au renfort constitué à 100% de fibre de jute, avec recyclage et transformation d’anciennes machines de production de toile de jute.

9

« Gold of Bengal » est un programme de recherche qui a permis la création d’un nouveau textile technique  en fibre de jute. Ce tissu permet remplacement partiel ou complet des tissus de fibres synthétiques (fibre de verre) utilisés dans dans les matériaux composites (textile de renfort + résine). Il est particulièrement adapté pour des applications structurelles qui requièrent des qualités de résistance et épaisseur comme la construction navale ou l’ameublement. Le développement de cette innovation peut aussi avoir un impact positif sur les plans écologique mais aussi économiques et sociaux, via la revalorisation de l’industrie du jute en déclin.

7

 Le jute est la deuxième fibre naturelle la plus cultivée au monde et le Bangladesh fut durant plus d’un siècle le premier producteur et exportateur de cette matière première. Face à la concurrence des matériaux synthétiques, et faute de modernisation et de diversification de ses produits, cette industrie est en déclin régulier depuis plusieurs décennies. Elle continue pourtant d’impliquer directement et indirectement 30 millions de personnes au Bangladesh.

4

Ce jeune ingénieur a conçu le tissu technique de jute pour renfort composite et a inventé un procédé industriel novateur qui consiste à adapter des machines textiles existantes au Bangladesh, pour les rendre aptes à la production d’un tel tissu.

Les 3ème du Prix 2013 - 1 - TL

Ce projet réunit donc deux innovations :
- la conception d’une gamme de renforts textiles de jute pour des applications composites en remplacement et/ou complément de la fibre de verre
- la conception du processus de fabrication pour la production du produit (unidirectionnel de fibres allongées et cousues).

A ce jour, plusieurs prototypes utilisant ce matériau innovant ont été réalisés avec succès, avec :

13

-          2 bateaux « Tara Tari » (40% composite en jute) et  « Gold of Bengal » (100% composite en jute)

14

-         5 prototypes de tabourets pour une marque de design haut de gamme

15

-         4 prototypes de planches de surf

Ces premières réalisations montrent des résultats très encourageants, en termes d’efficacité et de résistance. L’étude ACV en cours de réalisation va permettre de confirmer l’impact écologique. Le potentiel de développement de cette innovation est immense (matière première renouvelable) surtout au vu de l’avantage économique du matériau pour certaines applications. Le "Pàt" (nom de la création) est donc le premier renfort technique en fibre de jute au monde. Ces deux innovations complémentaires permettront la diversification et donc la revalorisation de l’industrie du jute. Elles constituent une nouvelle étape dans la recherche sur les fibres naturelles. L’objectif final consiste à développer toute une gamme de composites à base de fibre de jute, applicables dans les domaines de la construction navale, de l’ameublement, des sports et des loisirs, mais aussi dans les secteurs de l’habitat, de l’automobile et de tous les types de transport.

 19

Pour en savoir plus sur l’aventure humaine de la fibre de jute, retrouvez ici la vidéo de présentation du projet de fabrication d’un bateau en jute :

http://www.shamengo.com/fr/pionnier/144-corentin-de-chatelperron

 Site Internet du projet :

http://www.goldofbengal.org