Les lauréats des premières éditions du Prix Théophile Legrand de l’Innovation Textile en 2009, 2010 et 2011

 2009

  1er Prix 2009 : Aurélie Cayla et son « textile intelligent » détecteur de températures spécifiques

Doctorante en science des matériaux à l’université USTL de Lille I, rattachée à GEMTEX et étudiante à l'École nationale supérieure des arts et industries textiles de Roubaix (ENSAIT), Aurélie Cayla a créé un « textile intelligent », qualifié par les experts de « révolutionnaire ». Cette nouvelle fibre permet notamment de détecter des températures spécifiques (seuil de douleur, point de fusion…), ainsi que des produits chimiques dans l’atmosphère, grâce à un filage de multi-filaments chargés en « Nanotubes de Carbone ».

Ce nouveau « textile » va être intégré dans toutes sortes d’équipements de protections individuelles, notamment ceux des sapeurs pompiers. Ces capteurs peuvent aussi être utilisés dans de nombreux autres secteurs économiques, allant du médical à la protection, en passant par le « bâtiment » et les travaux publics.

 

2ème Prix 2009 : Christelle Reti et son textile « retard au feu »

             Doctorante en chimie à l'université de Lille I, Christelle a inventé un procédé innovant consistant à thermocoller, sur un textile d'origine agricole ou naturelle (le chanvre par exemple), un film à base d'un thermoplastique possédant des performances « retard au feu » ou « antibactériennes » très satisfaisantes, pouvant être développé notamment dans l'isolation. Ce projet a été jugé très innovant, car il tient compte des enjeux économiques du 21ème siècle et des préoccupations environnementales actuelles.

 

2010

 1er Prix 2010 : Gauthier Bedek et son « textile auto-rafraichissant »

Gauthier Bedek a élaboré et conçu une nouvelle structure textile « auto-rafraîchissante » à partir d’une récente technologie baptisée « HPCM » (Matériau à changements de Phase Hydrique). Son projet vise ainsi à améliorer le confort thermique en environnement chaud ou à la suite d’un effort physique. Pour obtenir un tissu rafraîchissant, Gauthier Bedek a développé un nouveau système technique de « microencapsulation » du « xylitol » par polymérisation inter-faciale.

Son invention a fait l’objet d’un dépôt de brevet et sera commercialisée prochainement. Ce nouveau produit textile a la particularité d’être à la fois autonome, réversible, fin, confortable et non dangereux. Ce tissu servira à créer une gamme de sous vêtements utilisés en environnement chaud et sec. Cette nouvelle fibre peut être considérée comme un textile intelligent, actif à l’humidité cutanée et engendrant une réaction endothermique au moment propice de l’apparition de l’inconfort au chaud.


2ème Prix 2010 : Mohamed Abounaïm, l’inventeur d’un textile antichoc et isolant acoustique

Mohamed Abounaïm est un doctorant originaire du Bangladesh, de l'Institut de Technologie Haute Performance en Textile de Dresden en Allemagne. Ce dernier a inventé des tissus en 3 dimensions anti choc et offrant une isolation acoustique très efficace. Cette fibre est constituée de fils hybrides de haute performance.

Ces fibres permettent d’absorber l’énergie et pourront servir de composants textiles dans le secteur de l’automobile ou de l’aviation par exemple, afin de mieux supporter les chocs (en cas de crash). Le vide des tubes fibreux en 3D offre également une isolation acoustique performante. Autre avantage non négligeable : son coût de fabrication est faible, grâce une conception simple et une utilisation des machines actuelles. Le passage en industrialisation est là aussi imminent.

2011

 1er Prix 2011 : Munir Ashraf, créateur du textile « autonettoyant » et « antibactérien »

 Doctorant à l’ENSAIT à Roubaix et chercheur aux laboratoires GEMTEX de Roubaix et LMPA à Maubeuge, ce Pakistanais a développé un textile autonettoyant, empêchant la croissance des bactéries. Cette nouvelle fibre peut être utilisée dans divers domaines comme la médecine, le traitement des eaux et/ou à des fins d’ameublement. Ce nouveau procédé de textiles techniques et  de textiles intelligents permet d’obtenir des résultats surprenants : les textiles peuvent se nettoyer comme les feuilles de lotus, mais aussi décolorer les taches de couleurs indésirables et tuer les bactéries (ou empêcher leur croissance) si elles s’attachent sur le tissu.

Les techniques utilisées pour intégrer différentes propriétés fonctionnelles sur une seule et même étoffe, sont innovantes. Elles sont aussi très faciles à reproduire sur différents types de structures textiles et autres matériaux. Plusieurs tests ont été effectués avec succès. Ce nouveau textile aux propriétés révolutionnaires va entrer dans une phase de près-industrialisation.

  

2ème Prix 2011 : Senen Kurşun Bahadir et son « textile détecteur d’obstacles »

Doctorante originaire de Turquie à l’ENSAIT-GEMTEX de Roubaix et à l’ITU Textile Technologies and Design Faculty d’Istanbul en Turquie, Senen Kurşun Bahadir a inventé un système de détection d’obstacles portable entièrement intégré à des structures textiles pour des personnes malvoyantes. Ces textiles pourraient être développés dans les secteurs militaires, sportifs ou dans le milieu médical. Ces nouveaux textiles permettent de créer une gamme de vêtements interactifs, électroniques et intelligents. Plusieurs tests ont été effectués avec succès.

Retrouvez toute l'actualité du Prix de l'Innovation Textile et de la Fondation Théophile Legrand - Institut de France sur : www.theophilelegrand.com