La liste des 12 candidats du Prix International Théophile Legrand 2011

 

Voici la liste des 12 candidats qui ont déposé un dossier de participation au Prix International  Théophile Legrand de l’Innovation Textile 2011 :

Munir Ashraf (Pakistan) : Chercheur au laboratoire GEMTEX à Roubaix et au LMPA à Maubeuge

Lina Girdauskaite (Lithuanie) : Doctorante à l'Université de Technologie de Dresde (Allemagne)

Senen Kursun Bahadir (Turquie) : Doctorante à l’ENSAIT-GEMTEX de Roubaix et à l’ITU Textile Technologies and Design Faculty d’Istanbul (Turquie)

Cyril Lainé (France) : Doctorant à l’école des Mines de Douai et Master 2 recherche en Sciences des Matériaux à l’Université de Lille 1

Marie Lefebvre (France) : Doctorante en 4ème année de Mécanique des Matériaux à l’Université UVHC de Valenciennes et au laboratoire GEMTEX à l'ENSAIT à Roubaix, en projet REI (Recherche Exploratoire Innovante) pour la D.G.A.

Céline Marcq (Grande Bretagne) : Doctorante au Central Saint-Martins College of Art and Design at London

Ludivine Meunier (France) : Doctorante en automatique à l’ENSAIT à Roubaix

Monica Periolatto (Italie) : Doctorante en 3ème année à l'Institut Polytechnique de Turin en Italie, département des sciences des matériaux et ingénierie chimique

Anne Schwarz (Allemagne) : Doctorante en ingénierie textile à l'Université de Gand en Belgique (Département Textile)

Fawzy Sherif (Egypte) : Doctorant à l'Université de Technologie de Dresde (Allemagne)

Hao-Ni Tsai (Thaïlande) : Doctorante au Central Saint-Martins College of Art and Design at London (GB)

Elaine Ng Yan Ling (Chine) : Doctorante au Central Saint-Martins College of Art and Design at London

  Synthèse des dossiers des 12 candidats du Prix International  Théophile Legrand de l’Innovation Textile

 

 Création d’un « textile auto nettoyant » et anti bactérien

Munir Ashraf (Pakistan) : Chercheur au laboratoire GEMTEX à Roubaix et au LMPA à Maubeuge

Ce chercheur a développé un textile auto nettoyant, empêchant la croissance des bactéries. Cette nouvelle fibre peut être utilisée dans divers domaines comme la médecine, le traitement des eaux et/ou à des fins d'ameublement. Ce nouveau procédé de textiles techniques et  de textiles intelligents permet d’obtenir des résultats surprenants : les textiles peuvent se nettoyer comme les feuilles de lotus, mais aussi décolorer les taches de couleurs indésirables et tuer les bactéries (ou empêcher leur croissance) si elles s’attachent sur le tissu. Les techniques utilisées pour intégrer différentes propriétés fonctionnelles sur une seule et même étoffe, sont innovantes. Elles sont aussi très faciles à reproduire sur différents types de structures textiles et autres matériaux.


Création d’un processus industriel de découpe textile

Lina Girdauskaite (Lithuanie) : Doctorante à l'Université de Technologie de Dresde (Allemagne)

 Son étude porte sur la création d’un système industriel qui améliore le processus de découpe du textile « drapant » par l’application d'un liant à la structure sur les zones appropriées. Ce processus empêche toute déformation indésirable lors de l'empilement ou le drapage des tissus.

 

Création d’un système de détection d'obstacles portable entièrement intégré à des structures textiles pour les personnes malvoyantes

Senen Kursun Bahadir (Turquie) : Doctorante à l’ENSAIT-GEMTEX de Roubaix et à l’ITU Textile Technologies and Design Faculty d’Istanbul (Turquie)

 Cette doctorante a conçu et développé des textiles intelligents qui détectent les obstacles. Ces textiles peuvent être très utiles pour les personnes non voyantes ou malvoyantes. Ils pourraient être développés dans les secteurs militaires, sportifs ou dans le milieu médical.  Ces nouveaux textiles permettent de créer une gamme de vêtements interactifs, électroniques et intelligents. Plusieurs tests ont été effectués avec succès.

 

 Création de nouvelles technologies permettant de fabriquer des structures non-tissées 3D par aiguilletage oblique et sandwiches composites optimisés

Cyril Lainé (France) : Doctorant à l’école des Mines de Douai et Master 2 recherche en Sciences des Matériaux à l’Université de Lille 1

Cette thèse s’inscrit dans le cadre d’un projet du pôle de compétitivité Up-Tex intitulé NWC-X. Le chercheur a inventé un prototype industriel innovant qui permet de réaliser de nouvelles structures textiles en 3D, en améliorant le comportement mécanique des structures sandwiches 3D par homogénéisation périodique. Les sandwiches 3D sont créés en utilisant un nouveau procédé d'aiguilletage breveté appelé NWC-X qui découle de la technologie Napco.

 L’aiguilletage consiste à traverser des nappes non tissées avec des aiguilles munies de barbes. Ces barbes ont une forme spécifique et entraînent de manière identique à des crochets, les fibres des non-tissés en surface dans la direction perpendiculaire à la surface des nappes. Dans le cas présent, il s’agit de créer des renforts fibreux dans l’âme polymérique d’un sandwich. Le sandwich est composé de peaux non-tissées et d’une âme intermédiaire. Les peaux sont traversées par des aiguilles entrainant la création d’un pont fibreux entre elles et à travers l’âme.

 

Structure composite textile 3D pour la protection balistique de véhicules militaires terrestres

Marie Lefebvre (Lille / France) : Doctorante en 4ème année de Mécanique des Matériaux à l’Université UVHC de Valenciennes et au laboratoire GEMTEX à l'ENSAIT à Roubaix, en projet REI (Recherche Exploratoire Innovante) pour la D.G.A.

             Elle travaille sur la création d’une nouvelle structure composite à base de fibres textiles tissées en trois dimensions « interlocks » (par le biais d’un système de tissage multicouches), pour le secteur de la défense et en particulier pour la protection balistique de véhicules militaires terrestres. Son objectif est de renforcer les blindages métalliques, tout en réduisant les effets de projection de matériaux après impact, pour amortir les chocs et améliorer le confort des occupants. L’incorporation de cette innovation textile 3D permet également de diminuer l’utilisation de blindage métallique. Le poids total de la structure est donc fortement réduit. Pour répondre aux exigences attendues, ce nouveau tissu 3 D est conçu avec des fibres de haute performance (fibre aramide, fibre de verre, fibre de polyéthylène…).

                       Les résultats des tests effectués dans des laboratoires de tirs sont concluants. Il reste à transférer la technologie de tissage à main vers les machines automatiques, pour engager une phase d’industrialisation à plus grande échelle de cette solution technique. Ce projet est co-financé par la DGA et la société NEXTER SYSTEMS spécialisée dans le développement de nouveaux systèmes de défense.

 

Création de panneaux textiles « électro réactif »

Céline Marcq (Grande Bretagne) : Doctorante au Central Saint-Martins College of Art and Design at London

 « Matière discrète » est un projet de recherche sur les textiles visant à développer la réactivité des matériaux pour les futurs écrans ambiants, ce qui permettrait de visualiser l'énergie électrique. La doctorante a donc conçu des panneaux textiles électro – réactif, dont les graphismes changent de couleur lorsque des appareils électriques du quotidien sont allumés.  

 

 Création d’un système d’assemblage pour la production de textiles intelligents, capable de changer de couleur ou d’inscription

Ludivine Meunier (France) : Doctorante en automatique à l’ENSAIT à Roubaix

 Le but du projet « INTELLITEX » est de développer un système d’assemblage de production de vêtements intelligents. Il consiste à créer des afficheurs textiles électrochromes, permettant de mettre en avant l’adaptabilité des textiles à d’autres technologies. Le composé électrochrome est une substance chimique qui, lors de l’envoi d’un potentiel électrique, passe d’une couleur à une autre, et ce de manière réversible.

 Ce potentiel électrique est en fait un potentiel d’oxydoréduction. Une impulsion suffit à obtenir le changement de couleur. Un composé électrochrome possède également un effet « mémoire ». Lorsqu’une tension est appliquée à un composé électrochrome, il passe d’une couleur à une autre, et la conserve dans un temps illimité. Pour obtenir à nouveau la première couleur, il suffit de faire une inversion des polarités du dispositif électrochrome.

 En fonction de la diversité des couleurs que l’on peut obtenir, les faibles tensions et courants nécessaires, de nombreuses applications sont envisageables : domaine de l’habillement (vêtements usuels, vêtements de travail), domaine de la sécurité, domaine du bâtiment, etc… Pour l’application habillement, une petite source d’alimentation électrique (pile) peut être introduite dans les coutures. Pour des applications plus conséquentes, la source électrique devra être adaptée à la surface « active ».

 

Création d’un process industriel pour traiter les textiles manufacturés par ultraviolet, pour rendre le tissu imperméable et anti bactérien

Monica Periolatto (Turin - Italie) / Italie) : Doctorante en 3ème année à l'Institut Polytechnique de Turin, département des sciences des matériaux et ingénierie chimique

             Sa recherche s'est portée sur le traitement de textiles manufacturés (coton, polyester, polyamide et soie) par ultraviolet, permettant de rendre le tissu imperméable à l’eau, mais aussi à l’huile. Les process de radiation rendent également le tissu anti bactérien. Le traitement par ultraviolet a été choisi pour ses qualités de respect environnemental, son faible besoin en énergie (traitement en basse température) et sa simple transférabilité au process industriel.

             Cette découverte pourra être utilisée dans le cadre d’une production de vêtements imperméables, antibactériens et antitaches. Il s’agit donc d’une découverte écologique et économique : un process simple d’utilisation et novateur.

 

Création de textiles intelligents électro-conducteurs pour application médicale

Anne Schwarz (Allemagne) : Doctorante en ingénierie textile à l'Université de Gand en Belgique (Département Textile)

Cette thèse a été axée sur le développement de fils textiles électro-conducteurs, suivant deux méthodes distinctes : dépôt chimique de cuivre et d'or sur une surface de fils synthétiques et le filage de fils électro-conducteurs et élastiques. Grâce à ces deux technologies, des fils électro-conducteurs non-élastiques  et élastiques, ont été produits et testés avec succès. Leurs propriétés mécaniques, physiques et chimiques peuvent être utilisées dans différentes applications médicales, telles que les textiles électrodes intégrées dans les bandages et les bas ou dans le domaine de l'électrothérapie (pour des enregistrements électrocardiographiques).

 

Un pneumatique gonflant en fibre textile pour des applications médicales

Fawzy SHERIF (Dresde – Allemagne / Egypte) : Doctorant à l'Université de Technologie de Dresde (Allemagne)

             Il a créé un nouveau « pneumatique » (tissu gonflant) à base d’une nouvelle fibre textile innovante, capable de remplacer les sparadraps, le plastique, les plâtres ou les pansements. Cette invention, sorte « d’attèle gonflante », peut être utilisée pour traiter diverses fractures des os.

            La structure du « pneumatique » contient une chambre à air offrant un contrôle de la pression sur la fracture du radius. Cette « attèle gonflante » est conçue avec 65% de coton et 35% de viscoses polyesters. Ce produit médical permet une action directe sur la circulation sanguine, afin d’obtenir une guérison plus rapide. Par rapport aux plâtres ou aux attèles en plastique qui sont difficiles à utiliser, lourds, non lavables et qui sont conçus individuellement, ce pneumatique en fibre textile est confortable, facile à utiliser, léger et lavable. Il peut être fabriqué en série et il offre une bonne fixation.

 

Création de textiles à base de fibres naturelles

Hao-Ni Tsai (Thaïlande) : Doctorante au “Central Saint-Martins College of Art and Design at London (GB)”

 En s’appuyant sur des savoir-faire traditionnels et l’utilisation de différentes plantes, cette étudiante travaille sur la création de textiles innovants conçus avec des fibres naturelles (bois de bambou rock, le rotin ou le rami…)


  Création de textiles harmonieux réagissant à la chaleur, la lumière et l'électricité

Elaine Ng Yan Ling (Chine) : Doctorante au “Central Saint-Martins College of Art and Design at London”

 «Naturology» est un mot hybride qui combine nature et technologie. Son projet consiste à activer une technologie artificielle en stimulant des technologies naturelles, afin de créer des mouvements textiles architectoniquess. Le mouvement n’imite plus seulement le comportement de la nature, mais l'ajout d'un sens de la fluidité et la réactivité de l'architecture fonctionnelle, facilite l’harmonisation du tissu avec son environnement.